Construction d'une grande cuisine et d'une agence commerciale
Maître d’Ouvrage : SCI EPHIBAT (RESTORIA)
Lieu : SAINT JACQUES DE LA LANDE (35)
Surface : 2 359 m²
Montant : 4 100 000 € H.T.
Qualité Environnementale : Cibles de la Démarche Environnementale

SARL MICHOT ARCHITECTES (Mandataire) / GROUPE BETOM (Économiste, BE Structure et Fluides) / CAP TERRE (BE HQE) / BEGC (BE Cuisines Collectives)

« Pour se rapprocher de sa clientèle bretonne, la société Angevine Restoria est venue implanter sa nouvelle cuisine collective à Saint-Jacques de la Lande ». L’engagement de la société pour une cuisine traditionnelles collectives, respectant un « écosystème collaboratif mêlant une multitude d’acteurs » et privilégiant les circuits courts pour l’approvisionnement devaient impérativement trouver un écho dans la conception de ce nouvel outil de production.
Le parti fonctionnel du projet s’appuie tout d’abord sur une optimisation foncière en limitant l’emprise du bâti sur la parcelle. Le choix de travailler sur 2 niveaux répond en partie à cet objectif de départ et nous a incité à organiser l’ensemble des espaces de production au RDC et développer la logistiques et les bureaux à l’étage. Cette organisation des espaces permet de respecter parfaitement la marche en avant du process de fabrication.
Les espaces de travail ont été conçues de manière à bénéficier au maximum d’un apport de lumière naturelle et d’un confort de vue. Les détails de conception techniques et le choix des matériaux de finitions ont été élaborés afin de garantir une pérennité maximale et une simplicité de nettoyage.
Le parti architectural est simple jouant sur les décalages entre les volumes de l’étage et du RDC. Ainsi le volume de l’étage s’avance, au nord formant un auvent protecteur sur les quais de livraison. A l’inverse le retrait important du volume au sud fait place à une large terrasse aménagée en jardin potager, véritable petit laboratoire où se côtoie la biodiversité. Le bardage bois en faux claire-voie et le bardage métallique plan ont été retenus en alternance pour concevoir l’ensemble des façades du bâtiment principal tout comme celles des annexes.
En accord avec la réglementation de la ZAC, des arbres fruitiers ont pu être plantés en périphérie de la parcelle.
L’ensemble des eaux usées sont traitées sur la parcelle avant d’être rejetées. Des bornes électriques ont été mises à disposition sur les aires de stationnement.

Écosystème collaboratif mêlant une multitude d’acteurs